La douce caresse d’un vent d’hiver

Résumé : 

Brenna devrait se réjouir : la station de ski affiche complet, et la voilà obligée de libérer son chalet et d’emménager chez son meilleur ami, l’ex-champion olympique de ski, Tyler O’Neil, dont elle est amoureuse depuis… depuis toujours, en fait. Mais cette situation est loin d’être idéale. C’est même une véritable torture : comment pourrait-elle rester de marbre tandis que cet homme sur lequel elle fantasme depuis des années dort dans la chambre juste à côté de la sienne ? Car, elle le sait très bien, elle n’a rien à espérer : Tyler ne la considère que comme une amie, voire, pire, comme une sœur…

Dernier tome de la saga O’Neill… On y retrouve principalement Brenna, Tyler et Jess, la fille de Tyler, qui tient une place importante dans l’histoire. Les autres personnages du clan O’Neill sont bien sûr également présents mais de façon plus épisodique (notamment le grand-père qui a joué un rôle important dans les tomes précédents alors qu’il donne à peine son avis ici…), ce qui fait que l’on a pas forcément besoin d’avoir lu les 2 premiers tomes pour comprendre celui-ci, même s’il y a évidemment quelques références… Pour l’histoire en elle-même, on suit donc l’évolution de la relation entre Brenna et Tyler, en remontant à leur adolescence pour avoir les clés qui permettent de mieux comprendre chacun des personnages, le tout articulé autour de Jess, qui joue malgré elle un rôle majeur.

Pas évident de donner un avis sur ce livre qui termine la trilogie O’Neill…. Pour être honnête, c’est le tome que j’ai le moins apprécié. Peut-être parce que j’en attendais trop, peut-être parce que je l’ai lu trop longtemps après les deux premiers, ou peut-être parce qu’il en faut bien un, tout simplement… Malgré tout, c’est un livre que je tenais à lire et que j’ai aimé lire…. Dans les moins, j’ai surtout trouvé le début très lent à démarrer (il faut quand même arriver au tiers du livre pour que les deux protagonistes emménagent ensemble alors que c’est le résumé même du livre….). Et la traduction m’a laissé perplexe une fois ou deux… (dur pour moi de m’imaginer un homme tel que Tyler dire à Brenna : « […] et tu n’as pas pipé mot »…!) Et paradoxalement,  je trouve que les personnages et l’histoire en elle-même sont certainement ceux qui diffèrent le plus de ce que l’on voit d’habitude. Des sujets forts y sont abordés (harcèlement, rejet, échec…) et le dénouement est juste magique…. En résumé, un livre qui aurait pu être mon préféré de la trilogie mais qui manque un peu de peps au niveau de l’écriture…. Dernier regret : j’aurais bien aimé que l’histoire d’Elizabeth (la mère des 3 « affreux »…) soit approfondie, pourquoi pas même dans un tome 4… Une chose est sûre, Snow Crystal est désormais l’image que je me fais de la station de ski idéale….

E-mail
Facebook
Facebook
Pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.